20 mai 2024
Un muret de clôture

Construire un muret de clôture : choix des matériaux et techniques

Dans le cadre d’un aménagement paysager ou pour délimiter un terrain, la construction d’un muret de clôture demande une réflexion préalable sur les matériaux à utiliser et les techniques de pose. Il convient ainsi de peser les avantages et les inconvénients propres à chaque option en fonction de plusieurs critères tels que la résistance, l’esthétisme, le coût et l’entretien du matériau. Dans cet article, nous passons en revue les principaux matériaux disponibles sur le marché et les techniques associées à leur mise en œuvre.

Le choix des matériaux pour un muret de clôture

Le béton

Robuste, durable et économique, le béton est un matériau populaire pour la construction de murets de clôture. Le béton peut être coulé sur place ou assemblé sous forme de blocs, qui peuvent être choisis en différentes dimensions et finitions. Les parements en pierre reconstituée sont par exemple conçus pour imiter l’aspect traditionnel de la pierre naturelle avec un résultat plutôt réaliste.

La brique

Facile à mettre en œuvre et offrant un rendu classique et chaleureux, la brique représente un autre choix courant pour le montage d’un muret de clôture. La diversité de teintes et formats permet d’adapter le style du mur à celui de la propriété. Les briques pleines assurent une meilleure solidité, tandis que les briques alvéolées sont plus légères et économiques. La brique mono-mur offre quant à elle une isolation thermique grâce à ses alvéoles garnies d’un isolant naturel.

La pierre

Synonyme d’authenticité et d’élégance, la pierre permet de réaliser des murets esthétiquement valorisants et durables. Les pierres naturelles (granit, calcaire, grès…) offrent un vaste panel de textures et de couleurs. La mise en œuvre peut se faire selon différentes techniques comme la pierre sèche ou le moellonnage avec mortier. Cependant, la construction d’un mur en pierre demande davantage de temps et de savoir-faire qu’un mur en béton ou en brique.

L’acier corten

Matériau contemporain et tendance, l’acier corten se distingue par sa teinte rouille qui évolue au fil du temps tout en assurant une excellente résistance à la corrosion. Les panneaux en acier corten peuvent être installés rapidement sur une fondation en béton pour composer un muret aux lignes modernes et épurées.

  • Béton : polyvalent, solide et bon marché.
  • Brique : traditionnelle, chaleureuse et simple à poser.
  • Pierre : noble, authentique mais demande du savoir-faire.
  • Acier corten : design, moderne et résistant à la corrosion.

Les techniques de construction d’un muret de clôture

Mur en béton coulé ou préfabriqué

Pour un mur en béton coulé sur place, il convient de préparer les fondations ainsi que le coffrage pour contenir le béton. Une fois ces éléments en place, le béton est mélangé puis versé dans le coffrage jusqu’à atteindre la hauteur souhaitée. Le béton doit ensuite sécher pendant quelques jours avant de pouvoir décoffrer. Pour un mur en blocs de béton, il faut monter ces derniers avec un mortier adapté, veiller à la verticalité et l’alignement de chaque rangée et les jointoyer correctement pour assurer l’étanchéité.

Construction d’un mur en brique

La pose de briques commence par la réalisation d’une fondation en béton armé. Les briques sont ensuite montées les unes au-dessus des autres avec un joint de mortier, en alternant maçonnerie chaînée et panneresses (briques posées de manière transversale) pour assurer une bonne solidité. Il faut également assurer le nivellement et l’aplomb de chaque rangée de briques à l’aide d’un niveau à bulle et d’un cordeau traceur.

Mur en pierre sèche ou moellonnage

Un mur en pierre peut être construit selon la technique de la pierre sèche, qui consiste à empiler les pierres les unes sur les autres sans liant, en prenant soin de choisir des pierres plates et d’orienter leur face la plus large vers l’extérieur du mur. Cette technique demande une certaine maîtrise pour assurer la stabilité du muret.
Le moellonnage, avec mortier, est quant à lui similaire à la construction d’un mur en brique, mais avec des pierres ajustées et taillées au besoin pour former des rangées régulières.

Installation de panneaux en acier corten

La pose de panneaux en acier corten nécessite tout d’abord la réalisation d’une fondation en béton pour assurer une base solide et stable. Les panneaux se fixent ensuite avec des platines métalliques scellées dans le béton ou vissées sur des poteaux préalablement installés.