20 mai 2024
Ventilation mécanique contrôlée

Installation d’un système de ventilation mécanique contrôlée : Guide complet

La ventilation est un aspect primordial pour assurer la qualité de l’air dans les habitations. La méthode la plus courante en France est la ventilation mécanique contrôlée, également appelée VMC. Dans cet article, nous explorerons les principales caractéristiques de ces dispositifs et les étapes nécessaires à leur installation.

Les différents types de VMC

VMC simple flux

Le type le plus répandu de VMC est la VMC simple flux qui permet de renouveler l’air des pièces humides (salles de bains, toilettes, cuisines) en le rejetteant vers l’extérieur du logement. Il existe deux catégories de VMC simple flux :

  • VMC autoréglable : elle maintient un débit d’extraction constant, avec un réglage fixe selon la superficie du logement et le nombre de pièces.
  • VMC hygroréglable : elle adapte automatiquement sa vitesse et son débit d’extraction en fonction du taux d’humidité dans chaque pièce. Cela permet une meilleure performance énergétique ainsi qu’un meilleur confort pour les habitants.

VMC double flux

La VMC double flux récupère la chaleur de l’air extrait pour préchauffer l’air neuf entrant dans le logement. Elle comprend généralement un échangeur de chaleur entre les deux flux d’air, ce qui permet de limiter les déperditions énergétiques tout en assurant une bonne qualité de l’air intérieur. Ce type de VMC est particulièrement adapté aux logements bien isolés et étanches à l’air, comme les maisons passives.

Principales étapes pour installer une VMC

Nous vous proposons ci-dessous un aperçu des principales étapes nécessaires à la mise en place d’une VMC :

  1. Évaluation des besoins : Il est essentiel de déterminer le type de VMC à mettre en place (simple flux ou double flux) ainsi que le niveau de performance souhaité en fonction du logement concerné (surface, nombre de pièces, isolation, etc.). Une étude thermique peut également être réalisée pour évaluer les gains énergétiques potentiels.
  2. Choix de l’emplacement : L’installation doit être réalisée dans un endroit approprié tel qu’un local technique, un grenier ou un placard à l’intérieur du logement. Le caisson de la VMC doit être facilement accessible pour permettre son entretien régulier.
  3. Pose du caisson et des conduits : Les conduits d’extraction doivent être installés entre les bouches d’extraction situées dans les pièces humides, le caisson de la VMC et les sorties d’air extérieures prévues à cet effet. Pour une VMC double flux, il est également nécessaire de raccorder le réseau de conduits d’insufflation, qui apportent l’air frais depuis l’extérieur vers les pièces de vie.
  4. Raccordement électrique et mise en service : La VMC doit être correctement alimentée en électricité (220/240V) et raccordée à un disjoncteur dédié. Une fois cela effectué, la mise en service peut s’effectuer selon les instructions données par le fabricant pour assurer le bon fonctionnement du système de ventilation.

Entretien et maintenance d’une VMC

Pour garantir une efficacité et une longévité optimales de votre VMC, il est indispensable de procéder régulièrement à son entretien. Cela implique :

  • Le nettoyage des bouches d’extraction et d’insufflation : Il est recommandé de les dépoussiérer tous les trois mois environ. De plus, elles doivent être vérifiées et désinfectées au moins une fois par an afin d’éviter tout risque de contamination microbienne.
  • La vérification des conduits : Les conduits d’extraction, et d’insufflation pour les VMC double flux, doivent être contrôlés et nettoyés annuellement pour s’assurer qu’ils sont exempt de poussière ou d’autres particules susceptibles de nuire à la performance du système et à la qualité de l’air intérieur.
  • Le contrôle du caisson et des composants mécaniques : Au-delà du simple dépoussiérage, il est important de vérifier périodiquement le bon fonctionnement des ventilateurs et des autres éléments mécaniques de la VMC (moteur, échangeur de chaleur pour les VMC double flux). Le remplacement des filtres doit également être effectué selon les recommandations du fabricant.
  • La mesure des débits d’air : Afin d’évaluer le bon fonctionnement global de votre système de ventilation, il est utile de contrôler annuellement les débits d’extraction et, le cas échéant, d’insufflation. Cela permet d’éventuellement procéder à un réglage ou une maintenance adaptée pour optimiser l’efficacité de la VMC et garantir une bonne qualité de l’air dans votre logement.