20 mai 2024
Ascenseur intérieur

Le guide ultime pour installer un ascenseur intérieur dans une maison

Installer un ascenseur intérieur dans une maison peut être une excellente solution pour améliorer la qualité de vie et l’autonomie des personnes à mobilité réduite. Dans cet article, vous allez découvrir toutes les informations nécessaires pour mener à bien ce projet ambitieux.

Les différents types d’ascenseurs intérieurs

Il existe plusieurs types d’ascenseurs intérieurs sur le marché, chacun ayant ses avantages et inconvénients. Voici une liste non exhaustive des modèles que vous pouvez trouver :

  • Ascenseur privatif : Embarquant la technologie des ascenseurs publics, il est le plus confortable à utiliser et sécurisé en raison de son système d’appel au sol et de ses portes automatiques. Il nécessite cependant des travaux conséquents et a un coût élevé.
  • Monte-escalier : Très populaire, ce dispositif permet d’accéder aux étages supérieurs en glissant le long du rail fixé sur la rampe de l’escalier. Les monte-escaliers sont adaptables à la plupart des types d’escaliers (droits ou courbes) et peuvent être repliés lorsqu’ils ne sont pas utilisés pour gagner de l’espace.
  • Plate-forme élévatrice : Cette solution agit comme un petit ascenseur dédié aux fauteuils roulants. Le passager y entre directement et actionne le dispositif pour monter d’un étage à l’autre. Les plateformes élévatrices sont plus spacieuses que les monte-escaliers, mais nécessitent une surface de pose importante.
  • Élévateur pour fauteuil roulant : Il s’agit d’une solution compacte qui permet de monter un fauteuil directement jusqu’à l’étage supérieur en minimisant les travaux structuraux et le coût global.

Les démarches administratives à réaliser

Avant de commencer vos travaux, il est primordial de vérifier si vous êtes dans l’obligation d’obtenir des autorisations spécifiques au sein de votre commune ou auprès du service urbanisme. En effet, certains quartiers résidentiels peuvent être soumis à des contraintes architecturales particulières. La demande de permis de construire n’est généralement pas nécessaire pour ce type de travaux, sauf si l’installation implique une modification de la structure porteuse du bâtiment.

Aides financières et subventions disponibles

Pour alléger les frais liés à l’installation d’un ascenseur intérieur, plusieurs aides financières peuvent être proposées aux personnes en situation de handicap ou âgées. Parmi elles :

  • La subvention Anah : L’Agence nationale de l’habitat (Anah) octroie des subventions exclusivement destinées aux propriétaires occupants disposant de ressources modestes.
  • Le crédit d’impôt : Certaines dépenses liées à l’installation d’un ascenseur privatif sont éligibles au crédit d’impôt en faveur de la transition énergétique.
  • Certaines aides locales : Plusieurs départements et communes proposent également des aides financières pour faciliter l’accessibilité des logements aux personnes à mobilité réduite.

Pour profiter de ces aides, pensez à vous renseigner auprès des organismes dédiés ainsi que de votre mairie ou votre conseil départemental. N’hésitez pas à solliciter les professionnels lors de vos démarches pour maximiser vos chances d’éligibilité.

Faire appel à des professionnels spécialisés

Afin d’être certain de la qualité de l’installation de votre ascenseur intérieur et de sa conformité avec les normes de sécurité en vigueur, il est essentiel de confier les travaux à des professionnels compétents. En effet, une mauvaise manipulation ou une installation mal réalisée peut engendrer des conséquences néfastes, tant sur la sécurité des utilisateurs que sur l’intégrité du bâtiment. Prendre contact avec un professionnel qualifié en amont du projet permettra également d’obtenir de précieux conseils pour sélectionner l’équipement le mieux adapté selon la configuration de votre maison et vos besoins spécifiques.

Les précautions à prendre lors de l’installation

L’installation d’un ascenseur intérieur demande des travaux conséquents et doit respecter plusieurs impératifs techniques :

Analyser la structure du bâtiment

Le premier élément à vérifier est la résistance de votre plancher afin de s’assurer qu’il supportera bien le poids et les contraintes qui lui seront imposées par l’ascenseur. Il conviendra également d’examiner l’environnement où sera installé l’équipement pour prévoir les ouvertures nécessaires aux passages entre les étages ou encore anticiper les éventuelles modifications des escaliers existants.

Faire appel à un architecte

Pour une meilleure coordination des travaux et une conception optimale de l’espace, il serait intéressant de faire appel à un architecte. Ce professionnel vous aidera à sélectionner le meilleur emplacement pour votre ascenseur intérieur, à optimiser l’aménagement général de votre maison et à déterminer les travaux nécessaires en fonction des contraintes techniques.